Les revers d'un excellent storytelling

Les comptes d'influenceurs sont des comptes d'entreprise avant tout, c'est important à souligner. Sur Instagram, rares sont les comptes dont le but actuel et l'objectif sont de partager simplement. Pour énormément de comptes, le but, c'est de vendre : ses produits ou bien les produits d'une marque. Est-ce mal ? Non ! Mais...

Est-ce bien réel?

Ne vous faîtes pas d'illusion. Beaucoup de photographies issues de vos comptes favoris sont faîtes par des photographes professionnels. Peu d'images sont réellement spontanées sur les feeds de vos influenceurs préférés. Les stories, oui, mais les posts sont rarement des photographies prises sur le vif.

Vraiment spontané ?

Des codes bien définis

Les codes sont ceux du "street style" : un grand angle, une petite ouverture. Cela imite l'appareil photo d'un téléphone portable. Les prises de vue sont préparées, parfois des heures à l'avance.

Un storytelling d'influenceur aura tendance à être axé sur la vie de l'influenceur alors que le storytelling d'une entreprise pourra être basée sur "comment mon produit a changé la vie de ce client qui pourrait être vous?". Les influenceurs maîtrisent à la perfection le storytelling, notamment visuel : donner l'image d'une vie parfaite, faire rêver grâce à des images de haute qualité, assez éloignées de la réalité.

L'utilisation du storytelling

Des impacts ?

La confusion

01.

C'est le principal impact d'un storytelling personnel très bien pensé et réalisé : nous avons tendance à oublier, ou à ne pas savoir qu'un compte "d'influence" aux belles images, aux partenariats fréquents reflétant la vie idéalisée d'une personnalité, c'est une entreprise avant tout. Et une entreprise, on lui consacre du temps, beaucoup de temps, ainsi que de l'argent. C'est du marketing, et ce n'est pas un mal, pas du tout, c'est la confusion entre compte personnel et compte d'entreprise qui peut entraîner des conséquences néfastes.

La confiance

02.

En faisant confiance à une personnalité, nous nous identifions. Seulement, nous ne parvenons pas à voyager à Dubaï ou aux USA, nous n'arrivons pas à loger dans des hôtels de luxe, à prendre des photographies aussi parfaites : c'est tout à fait normal, encore une fois il s'agit là de se comparer son compte Instagram à une entreprise, ses photos à celles d'un professionnel. La perfection visuelle ne reflète pas la réalité. Certaines personnes plus fragiles peuvent souffrir de cette comparaison qui pourtant ne peut pas avoir de sens.

Le temps

03.

C'est le but principal de tout réseau social : Nous y faire passer le plus de temps possible. Pourquoi ? Parce que plus on y passe de temps, plus on voit des publicités, et plus les sponsors sont actifs et généreux. Et on passe du temps à suivre ces comptes idylliques, mais on y passe aussi énormément de temps à nourrir notre propre compte afin qu'il ressemble à notre idéal. Pourtant, on n'atteint pas des résultats aussi "parfaits", on n'atteint pas autant de personnes, alors la confiance en soi en prend un coup, et on passe encore plus de temps à essayer d'atteindre cet objectif de devenir influenceur, d'obtenir des partenariats et de vivre cette vie de rêve que font miroiter les comptes d'entreprise d'influenceurs.

instagram n'est qu'un outil. L'important, c'est l'utilisation qu'on en fait.

Une conclusion ?

Démêler le vrai du mis en scène

Qui parmi nous à un nez différent entre ses 20 et ses 25 ans? Qui parmi nous a une courbure toujours parfaite? Qui parmi nous pose comme un modèle professionnel en toutes circonstances, y compris en "privé" ? Qui parmi nous est maquillée au réveil? Qui parmi nous commande un petit déjeuner gargantuesque à l'hôtel tout en tenant une ligne de mannequin ? Ces signes sont ceux de la mise en scène, et encore une fois, il n'y a rien de mal à cela. Il est juste important de dissocier les deux pour éviter toute comparaison.

01

Lâcher prise

C'est évident mais important. Il arrive même que certaines personnes influencées par ces comptes trop parfaits perdent le plaisir de tout les plaisirs de la vie qui ne sont pas "Instagrammables", ne s'identifient qu'à travers les réseaux sociaux. Alors de temps en temps, il est bon de lâcher prise, de profiter de ce qui est essentiel : la vraie vie. Et en retournant sur Instagram, par plaisir et non par contrainte, alors on pourra apprécier vraiment toutes ces mises en scène et ces très jolies photos !

02

Du coup, on en pense quoi ?

Ma conclusion, c'est qu'Instagram n'est qu'un outil. Ce qui compte, c'est ce qu'on en fait. Sur un compte d'entreprise, vous vous attendez à des visuels irréprochables et des mises en scène. Il faut seulement bien être conscients que chez les comptes dits d'influenceurs, c'est pareil : un business, des images travaillées et un storytelling parfaitement maîtrisé. La différence étant qu'il est possible d'être "trompé" par l'aspect "compte personnel" de ces derniers. Alors en ayant toutes les clés pour bien faire la part des choses, non, Instagram n'est pas dangereux, ce qui l'est, c'est notre façon de l'utiliser, notamment pour les plus jeunes.

03